Résultat de votre recherche

Prenzlauer Berg, de la misère à la bohème

Posté par Appartement-Berlin.fr sur 20 mai 2013
| 0

Petites rues commerçantes, espaces verts, belles places où il fait bon prendre le Frühstück par un dimanche ensoleillé et bâtiments industriels heureusement reconvertis en centres d’art : tel est aujourd’hui le visage de Prenzlauer Berg. L’habiter, c’est s’installer au coeur d’un quartier jeune, festif, où la nuit ne finit pas.

Des Mietskasernen….

Petit retour en arrière : Les années 1860 voient surgir une marée humaine à Berlin. Ouvriers pour la plupart, ils viennent chercher du travail dans la capitale. Un programme immobilier est lancé, des constructions répondant au doux nom de mietskasernen « casernes locatives » quadrillent les quartiers nord, est et sud de la ville à une vitesse vertigineuse. Les ouvriers s’y entassent dans des conditions de vie et d’hygiène catastrophiques et ce jusqu’en 1925, année où ces conditions sont un peu améliorées.

… en passant par les squats….

Après la guerre, le quartier revient à l’Allemagne de l’Est. Pas de rénovations en vue, les immeubles sont laissés aux marginaux et artistes, qui développent dans le quartier une véritable culture underground, très engagée politiquement. Les années 90 voient passer une véritable déferlante de clubs, ateliers, happening, concerts improvisés et réunions politiques à gogo.

… Pour arriver aux lofts.

Aujourd’hui, ce quartier est devenu l’un des lieux les plus en vue de la capitale. Les loyers pulvérisent des records, chassant punk, babas et autres foule bigarrée au profit des wessis, trentenaires de l’Ouest soucieux de politiquement correct; bobo allemands, en un mot. Les façades aux couleurs pimpantes ont remplacé les murs décrépis, les poussettes ont délogés les vieilles motos, les espaces verts ont recouverts les friches.

Prenzlauer Berg, terre de contrastes

Eberwalderstr U-BahnhofCafés, restaurants, magasins plus ou moins branchés bordent les très agréables Kastanienallee, Schönhauser Allee et Husemannstrasse. Typique de la nouvelle orientation du quartier, la Kollwitzplatz bordée de façades repeintes et de verdure, où jeunes couples avec enfants savourent un brunch. Ca et là, l’histoire pointe son nez, refuse de se faire oublier : entre deux façades impeccables, surgit une fenêtre décharnée, claque un graffitis. Témoin de ce passé, la synagogue de Rykestrasse qui échappa par miracle à la nuit de cristal qui, le 9 novembre 1938, vit brûler des centaines de synagogues, assassiner des dizaines de Juifs. À quelques encablures de là, se trouve le cimetière Juif, havre de paix blotti entre lierre vivace et stèles anciennes. Un peu plus loin enfin, le Mémorial du Mur rappelle l’histoire et rend hommage à ceux qui sont morts en essayant de le franchir.

Le Prenzlauer Berg culturel

Longtemps haut lieu de la culture alternative, Prenzlauer Berg a conservé de son glorieux passé un véritable engouement pour la vie nocturne. Bars, cafés, clubs, boites sont légions, et semblent ne jamais fermer ! Véritable plaque tournante de la culture du quartier, le Kulturbrauerei s’est installé dans une ancienne brasserie. Cette merveille de l’architecture industrielle néogothique des années 1890 accueille aujourd’hui théâtres, restaurants, cinémas et ateliers d’artistes. Un must ! À ne pas manquer non plus, Der Prater. Le plus grand Biergarten (littéralement « jardin à bière », tout un programme !) de la ville organise quantités de concerts.

Quelques musées en plus

Les amateurs de musées ne seront pas déçus. Restent à visiter le Vitra-Design Museum, le Planetarium (magique, les enfants adorent) et, afin de parfaire sa connaissance de ce passionnant quartier, le Prenzlauer Berg Museum.

D’autres adorables places, d’alléchants marchés, de petites églises, des ruelles cachées ponctuent ce quartier décidément attachant. Le meilleur moyen d’en connaître les secrets, d’en découvrit une parcelle d’âme est encore de s’y installer. Si vous voudriez acheter un appartement à Prenzlauer Berg c’est le moment.  Qu’en pensez-vous ?

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

  • Rechercher un logement

    0 € à 3 500 000 €

    Recherche avancée